Pierre-Alain SCHMIDT

L’avocat Genevois Pierre-Alain SCHMIDT au centre d’une affaire de blanchiment de fraude fiscale de Neuchâtel à Monaco.

La Suisse et son lac Léman regorgent d’histoires des plus étonnantes, traders de pétrole sans scrupules et leurs scandales, argent meurtrier des dictateurs africains, escroquerie financière en tout genre dans les nombreuses banques et sociétés de gestion de fortune, blanchiment d’argent des politiques en tout genre, nous voilà de nouveau en présence d’une d’elle des plus rocambolesques.
Vous avez un peu d’argent à dépenser sans raison, un ego au-delà du raisonnable souvent allant de pair avec l’argent, une volonté de tout contrôler et vous désirez détruire la vie professionnelle, privée ou tout simplement la réputation d’un de vos concurrents voir même d’une ou plusieurs personnes sans raisons réelles et apparentes, mais surtout sans avoir le courage d’apparaître et en essayant de rester en toute impunité. Nous avons l’homme et le système qu’il vous faut …
L’avocat Genevois Pierre Alain SCHMIDT, de l’étude SCHMIDT&JATON et Associés, déjà très connu des milieux spécialisés pour être un avocat sans limites et sans étique mais au demeurant « brillant » (si l’on peut appeler cela ainsi) à la défense de ses clients et à son mode de procéder. Son réseau tel une pieuvre et au point, notaires, banques, confrères conciliants, politiques, détectives privés et surtout la manipulation financière off-shore. Avec comme seule motivation qui sont le montant de ses honoraires Pierre-Alain SCHMIDT intimide, détruit, ment, corrompt, invente des situations de toutes pièces, cache l’argent et le distribue.
Cette fois-ci ce n’est pas à la défense mais à l’attaque, et avec une mission de « tueur à gage social et professionnel », PAS comme il aime se faire appeler, excelle dans ce domaine, et n’est pas à son coup d’essai, peut-être une des vraies raisons de son talent d’avocat, l’avenir vas nous le révéler ?
La façon de faire est apparemment rodée, son client si possible habituel et non regardant sur le montant des honoraires facturés car ceci est la seule et unique motivation de Pierre Alain SCHMIDT, associé à son partenaire habituel et sans scrupules Mario BRERO de l’agence très controversée de détectives ALP SERVICES SA (mise en cause dans nombreux dossiers notamment politico-financier français notamment l’affaire AREVA), ce dinosaure aimant se faire appeler « il dottore », comme si la vie ressemblerait à la commedia dell’arte, bien que le rôle lui aille à merveille. Son vrai rôle détruire par tous les moyens la vie des cibles comme ils disent dans leur jargon de « tueur social ».

Le système Pierre-Alain SCHMIDT, du harcèlement au blanchiment de fraude fiscale

Le procédé est le suivant, faire suivre cette personne pendant des mois et des mois souvent plus d’un an, dans différent pays et déterminer l’ensemble de ses relations professionnelles, faire paraître sur le web (sous des pseudos anonymes bien sûr, le courage n’étant pas de mise) des articles détracteurs, faux et mensongers détruisant la personne, sa famille, ses entreprises, essayant de réduire à néant les dizaines d’années de travail, se servir de ces fausses parutions de la toile créées de toutes pièces pour intéresser un journaliste de presse écrite ( la plus part du temps lui aussi corrompu ) afin de donner plus de poids au dossier, puis ensuite payer grassement de « petits gens crédules au fort besoin d’argent » pouvant être (une employée passagère, un chauffeur occasionnel, voir même des personnes n’étant pas concernées, allant même par relation jusqu’aux offices d’état ) pour faire de fausses plaintes ou de faux témoignages, l’important étant la quantité et la destruction massive.
Les frais de justice et de conseils de toutes les démarches étant pris totalement en charge, ainsi que les salaires mensuels pour les personnes ayant besoin d’argent et contribuant aux actes.
L’argent transite par les comptes de l’étude SCHMIDT&JATON et Associés d’une part pour les conseils et par la société de gestion de structure OFFSHORE appartenant (de façade ) au frère de l’avocat véreux à Monaco ( Strategis et Management SAM ). Les payements des salaires et des « sales besognes » transitent par cette société où très certainement l’avocat sulfureux n’est autre que l’ayant droit.

La Société Monégasque STRATEGIS & MANAGEMENT

La SAM Strategis & Management dont Pierre-Alain SCHMIDT est très vraisemblablement le vrai actionnaire est dans le collimateur des services de répression financiers Français et Monégasques, pour blanchiment de fraude fiscale, fausses factures et abus de biens sociaux d’après nos informations. Cette société des plus opaques, a pour but la gestion de sociétés OFFSHORE (toutes sur la liste noire) British Virgin Islands, Samoa, Seychelles et surtout Panama. Toutes destinées à abriter propriétés, yachts, etc… surtout pour des contribuables suisse ne désirant pas tout révéler aux autorités fiscales helvétiques. Constamment cité dans les Panama Papers Strategis & Management est le réservoir parfait pour faire transiter les fonds nécessaires à l’accomplissement des ordres des clients VIP de l’avocat genevois.
Le montage a fait ses preuves depuis plus d’une décade et plus de 30 sociétés Offshore trouvent refuge dans cette structure.

LA SATISFACTION DU CLIENT VIP A SES LIMITES

La satisfaction du client coûte que coûte en contrepartie d’honoraires exorbitants, le maître mot de Pierre Alain SCHMIDT est « sans limites », dépassant tout principe, toute règle déontologique, et bien évidement tout respect d’autrui, se cachant derrière sa fonction d’avocat, tout comme son bras armé Mario BRERO lui aussi caché vis-à-vis de la justice comme « auxiliaire d’avocat »… sans commentaires le système est au point.
Le problème est comment arriver à cacher son client qui désire rester anonyme sans faire de faux pas quand ont en fait vraiment trop, ou quand le client est un vrai psychopathe sous l’emprise de déviances obsessionnelles, c’est là que le génie de PAS à ses limites, aussi intouchable qu’il pense l’être, un dossier vient d’exploser et son client devient jour après jour judiciairement très mal en point, emmenant son conseil et ses soldats avec lui.
« L’industriel » comme il aime se faire appeler Charles Julius César BOEGLI (nous ne pouvons inventer un tel prénom), est le fameux client VIP en question, aux prises avec la justice Genevoise et Lausannoise pour plusieurs délits pénaux que « son » légendaire conseil Pierre Alain SCHMIDT n’a su ou pu protéger et garder l’anonymat suffisamment depuis quelques temps.
Subordination de témoin, faux témoignage, atteinte aux intérêts d’autrui, escroquerie à la justice, et la liste s’allonge mois après mois, d’après notre enquête, nous pourrions même dire jour après jour. Le système PAS vas ajouter à la panoplie déjà conséquente la fraude fiscale, le blanchiment de fraude fiscale et la gestion déloyale.

Charles Julius César BOEGLI de Neuchâtel auto-nommé « l’industriel »

Ce psychopathe des temps modernes actionnaire de la Société BOEGLI-Gravures dans le canton de Neuchâtel, petite entreprise locale sans envergure sous-traitante de l’industrie du tabac ( Phillip Morris , British American Tobacco, Japan Tobacco International, etc ..) ou pour assouvir ses pulsions malsaines se cache derrière le système mis en place par PAS est ses petit soldats, experts, agence de détectives, confrères que ce dernier n’hésite pas à envoyer au front à sa place, mais tout cela bien sûr couvert par la fonction d’avocat qui est la sienne.
Malheureusement tout n’a qu’un temps, c’est par le cheminement de l’argent et des paiements entre le commanditaire et son « tueur à gage social » que le pot aux roses a été découvert, blanchiment de fraude fiscale, fausses factures, gestion déloyale l’ensemble de son « système » prend l’eau de tous les côtés et les langues se délient. C’est dans le dossier du très particulier promoteur immobilier Eric ARNOUX lui-même sous le coup d’une procédure pénale que les choses sont sorties.
Les enquêtes judiciaires en cours impliquent, grand cabinet d’avocats Suisse et Français, banques privées Neuchâteloises, administrateur judiciaire Français, Offices et officiers d’états de Genève, et bien sur tous « les petits gens » comme PAS aime les nommer dans ses réunions entre confrères qui appâtés par l’argent de Charles BOEGLI se croyaient intouchables. Or, il n’en est rien … la justice n’est pas dupe à ce point-là, et la vérité est en train d’éclater au grand jour. Faux témoignages, fausses plaintes, fausses déclarations devant la justice, induction de la justice en erreur, ils sont aujourd’hui les premiers exposés et devront répondre de leurs actes illicites devant les différentes instances Suisses et Françaises.
Le système Pierre Alain SCHMIDT a vécu mais ne perdurera malheureusement pas après ce dossier retentissant. L’enquête d’investigation déjà pourtant très fournie, n’est qu’au début de ses surprises.