Blanchiment de fraude fiscale pour le couple Charles et Annabelle BOEGLI et BOEGLI Gravures SA, le système Pierre Alain SCHMIDT aurait-il ses limites ?

Complicité de blanchiment de fraude fiscale, fausses factures et gestion déloyale, le pain quotidien du système mis en place par l’avocat Pierre-Alain SCHMIDT.

Comment les clients et associés qui lui ont fait confiance vont-ils réagir ?

« Ça sent le soufre » nous dit un de ses confrères qui le connait bien mais surtout qui connait ses pratiques. Toute la place Genevoise et notamment ceux de la profession connaissaient très bien les façons de faire de l’avocat « sans limites », mais cette fois-ci apparemment, il est allé trop loin nous rétorque le confrère que nous avons rencontré, « en plus, pour un dossier sans gros intérêt professionnel pour lui, juste satisfaire un client complétement fou, mais bon, les honoraires sont plus fort que tout, c’est notoirement connu »…

« Les honoraires plus fort que tout, c’est notoirement connu »

L’avocat Pierre Alain SCHMIDT connu comme insatiable d’honoraires vient de tomber dans les mailles du filet en essayant de couvrir les frasques judiciairement répréhensibles de son client Charles BOEGLI et de la Société BOEGLI GRAVURES SA. C’est dans les dossiers à l’encontre du promoteur immobilier Eric ARNOUX lui aussi aux prises avec la justice genevoise que le « pot aux roses » a été découvert. (https://www.lepoint.fr/societe/l-homme-qui-devait-200-millions-d-euros-02-04-2017-2116612_23.php)

L’avocat se retrouverait potentiellement coupable d’avoir émis par l’intermédiaire de sa société Monégasque « STRATEGIS & MANAGEMENT SAM » de fausses factures à la société BOEGLI GRAVURES SA pour payer les honoraires des conseils et les complices des délits de son président actionnaire. Il est maintenant avéré que les fonds auraient servi à payer des honoraires de cabinets d’avocats à Genève et à Lausanne pour faire des démarches illégales mais également des sociétés de détectives comme ALP SERVICES, dont son propriétaire Mario BRERO est un ami de longue date du sulfureux avocat.

Les fonds « sales » ont aussi servi à rémunérer des faux témoins, des faux plaignants et même les honoraires des conseils de l’Office des faillites de Genève. La fraude sur l’origine des fonds ayant permis tous les délits de « l’industriel » est maintenant au centre du sujet, et intéresse particulièrement les services concernés. Nombreux sont à avoir le dossier sur leurs bureaux : les services fiscaux fédéral Suisse, la Brigade de Répression de la délinquance financière de Nice en collaboration avec la SRPJ de Marseille pour la France. Les ministères publics Genevois et Lausannois sont tout particulièrement concernés par l’attitude de l’état de Genève ayant profité des avantages financiers de Charles BOEGLI via son Office des faillites.

Pierre Alain SCHMIDT « affaibli et sous les feux de la justice et des médias » les langues se délient et les secrets se confient.

Au cours de notre enquête auprès des personnes le côtoyant ou ayant croisé le fer dans différentes procédures, tous se réjouissent de voir « enfin » tomber l’avocat dont les façons de procéder des plus illégales n’ont de secret pour personne sur la place genevoise. Les langues se délient et les informations fusent. Sa chute arrivant à grand pas et son système mis en lumière, « laissera place à plus de déontologie et de respect de la profession » nous rapporte un confrère ayant eu maille à parti contre lui il y a quelques années. « Toute la procédure a été tronquée par des coups bas, des mensonges, des faux témoignages et autres pratiques que la profession ne veut plus. Le temps des vieux avocats dans leurs bastions et leurs appuis politiques et judiciaires est maintenant révolu, plus d’humanité, et surtout plus de légalité ».

Il est vrai qu’à chaque personne contactée les mêmes mots, les mêmes reproches, les mêmes pratiques ressortent : écoutes téléphoniques, piratage d’éléments électroniques, filatures de confrères et de parties adverses, contact avec les relations professionnelles adverses, intimidations de l’entourage, trafic d’influence politique, telles sont les pratiques de l’avocat Pierre Alain SCHMIDT.

Son système de blanchiment d’argent de fraude fiscale que nous avons appelé « le système PAS », est maintenant bien révolu, et les dossiers en cours auront très certainement raison de sa chute fatale.

L’Office des Faillites de Genève prise au piège dans le système Pierre Alain SCHMIDT.

L’Etat de Genève est directement ou indirectement, (l’enquête judiciaire ouverte dans le dossier nous le dira), partie prenante du système PAS et de ses disciples.

L’office des faillites de Genève a accepté et ce depuis début 2017 indirectement de l’argent du système PAS. Nos enquêteurs ont reçu de nouvelles révélations de l’étendue du sujet et de l’impact du système mis en place par l’avocat véreux. Il s’avère que ça allait jusqu’à corrompre des officiers d’Etat, les répercussions vont sans aucun doute faire des vagues dans la cité de Calvin, et grand nombre de gens s’en feront gorge chaude en période d’élection.

L’office des faillites de Genève aurait profité du système de blanchiment d’argent mis en place par Pierre Alain SCHMIDT pour payer les honoraires de leurs avocats, l’étude BOREL & BARBEY pour faire des procédures à l’encontre du promoteur immobilier Eric ARNOUX dans le cadre de la faillite de sociétés. Il est très probable d’après nos premières investigations que l’enquête nous relie au très spécial Charles BOEGLI autoproclamé « l’industriel » et son entreprise BOEGLI GRAVURES SA. Nos enquêteurs ouvrent juste le volet de ce dossier tentaculaire, une fois leur investigation et vérification de documents faite, des lignes seront rédigées à ce sujet.

L’impact sur la crédibilité et la sérénité de l’entreprise BOEGLI GRAVURES SA est maintenant mise à mal, les principaux clients qui sont les manufactures mondiales du tabac vont inévitablement elles aussi être éclaboussées par le scandale qui arrive et qui va entourer un de leurs fournisseurs. Contacté par nos services un des directeurs de la communication de l’une d’elles ayant son siège social à Lausanne, nous rétorque : « les jours de l’entreprise en tant que sous-traitant sont maintenant comptés si les faits sont révélés exacts, nous ne pouvons pas nous permettre de la publicité négative ».

La DIPJ sur le dossier

Les services Français fiscaux et Monégasque, et notamment la division économique et financière de la DIPJ ont pris le dossier en mains selon nos sources. Très prochainement une entraide sera établie avec le ministère public de la Confédération à Berne pour blanchiment de fraude fiscale et gestion déloyale.

Les montants de la fraude porteraient sur plusieurs millions de francs suisses.

L’enquête a été révélée suite à plusieurs payements faits à un ressortissant Français pour un travail exécuté pour et à la demande de Charles BOEGLI, orchestré par son conseil Pierre Alain SCHMIDT. Le travail aussi spécial soit-il était de faire de fausses déclarations et de faux témoignages ainsi que de se porter plaignant dans des procédures pénales en Suisse à l’encontre de cibles.

Sous le coup d’un contrôle fiscal approfondi, les services fiscaux Français ont pu assembler les éléments de cette histoire digne d’un roman télévisé. L’enquête en cours laisse apparaître d’autres personnes concernées dont notamment la femme de l’industriel Neuchâtelois, Annabelle BOEGLI.

Nos journalistes n’ont malheureusement pas pu s’entretenir avec Charles BOEGLI ou son épouse, étant apparemment injoignables, ou peut-être tout simplement voulant fuir à nos questions.

Seul l’ancien promoteur impliqué dans les procédures déjà connues des médias et de la justice a bien voulu nous répondre avec de très intéressantes révélations très étayées.

Charles Boegli

Annabelle BOEGLI

Boegli gravures sa

Neuchâtel

Psychopathe

Industriel

Système PAS

Pierre Alain SCHMIDT

SJA

Phillip Morris

British American tobacco

Lausanne

Avocat genève

Avocat suisse

Borel & Babey

Pierre Bydzovsky

LUCA BOZZO

Bâtonnier

Ministère public GENÈVE

Ministère public Lausanne

Office des faillites de genève

Yann MEYER

Olivier CRISPIN

Office des poursuites de genève

État de genève

Phillipe Vladimir BOSS

Mario BRERRO

Alp Services

Stratégis Mangagement SAM

Christian LUSCHER

Olivier JORNOT

Éric ARNOUX

Pierre Alain SCHMIDT de la Suisse à Monaco : La trace de l’argent et de l’évasion fiscale

Lambeth service int. LTD, Ozark Entreprises Limited, Haringey LTD, Finco Grace LTD, autant de noms de sociétés ayant leurs sièges sociaux dans la même boîte aux lettres qu’elles soient établies aux îles vierges britanniques, Samoa, Seychelles ou à Panama. Autant de structures Off-Shore gérées par la société STRATEGIS & SERVICES SAM de Pierre-Alain SCHMIDT. L’avocat Genevois sans foi ni loi et l’ensemble de ses structures sont citées à plusieurs reprises dans les Panama papers où l’évasion fiscale et la corruption font loi. Le système PAS est simple, vous êtes dans le milieu des affaires, vous avez des connaissances avec des gestionnaires de fortune ou des banques privées Genevoises ou Vaudoises et vous voulez dissimuler quelques revenus ou pire, payer des dépenses illégales même pénalement répréhensibles, vous avez l’homme de la situation (PAS). Nous pourrions même dire le système de la situation, il a son petit réseau, son frère n’est autre que l’actionnaire et l’administrateur (probablement de paille) de la SAM STRATEGIS MANAGEMENT à Monaco.

Le « système PAS » vous est tout dévoué (moyennant grosses factures d’honoraires bien sûr ). Le service est à la carte et les solutions multiples. Abriter loin du fisc Suisse ou autre, votre villa sur la Côte d’Azur détenue par une société panaméenne où vous n’apparaissez pas, ou encore mieux votre yacht acheté au nez et la barbe de la confédération sous pavillon et société aux îles vierges britanniques, mais mieux encore faire des fausses factures à votre propre société pour utiliser cet argent à d’autre fins. C’est là, où le vrai système PAS prend toute son originalité et sa vraie raison d’être.

En mémoire, aux précédents articles révélant le blanchiment de fraude fiscale mis en place par l’avocat « sans limite », il sert sur un plateau et « clefs en mains » des solutions à ses clients VIP ayant besoin de cacher certains de leurs actes illégaux. Malheureusement, tout n’a qu’un temps, la folie psychopathe d’un de ses clients VIP a précipité ce joli système bien discret depuis des dizaines d’années dans une chute infernale où l’avocat et son frère n’en ressortiront pas indemnes.

Si Pierre-Alain SCHMIDT s’était contenté de rester dans l’évasion fiscale à des fins que nous pourrions considérer comme suffisantes (et encore…) cela aurait pu durer des années, mais se servir de ces montages et de sa société monégasque pour payer : des faux témoins, des faux plaignants dans des procédures pénales, les honoraires de ses confrères pour soudoyer et corrompre des organismes d’Etat Suisse et Français, l’entraîne aujourd’hui à s’expliquer devant la justice suisse et française.

Pour assouvir et satisfaire la psychopathie d’un de ses clients « l’industriel » comme il aime se faire appeler, Pierre-Alain Schmidt oblige les Ministères Publics à instruire sur l’activité douteuse de cette structure ayant apparemment sa seule raison d’être que dans l’illégalité.

LA SOCIETE BOEGLI-GRAVURES A NEUCHATEL

Il s’avère qu’il vient d’être prouvé que la société Neuchâteloise BOEGLI-Gravures SA et son dirigeant Charles BOEGLI ont profité du « système Pierre-Alain SCHMIDT » pour atteindre des objectifs inavouables. Durant notre enquête dans  d’autres procédures pénales dont Charles BOEGLI est le commanditaire, plus particulièrement au sujet du constructeur immobilier Eric ARNOUX incarcéré 2 mois en 2017 à Genève que la boîte de pandore du « Système PAS » est maintenant ouverte. Pour avoir suivi la route du crime et du « système » mis en place par leur conseil, le couple BOEGLI et la société BOEGLI-Gravures SA se retrouvent dans une situation inconfortable.

Il s’avère d’après nos informations recueillies et encore en instruction, que la société BOEGLI-GRAVURES SA a fait appel au système de fausses factures et blanchiment d’argent mis en place par son avocat et ancien administrateur Pierre Alain SCHMIDT pour payer certaines dépenses inavouables notamment dans des dossiers pénaux en Suisse et en France.

Le couple est actuellement sous des mises en prévention graves dans plusieures procédures et probablement d’autres devant intervenir très prochainement. Il s’agit des chefs d’inculpations de : subordination de témoins, faux témoignages, atteinte aux intérêts pécuniaires d’autrui, escroquerie à la justice, dénonciations calomnieuses, escroquerie etc. La liste des délits n’est apparemment pas close, celui de corruption d’agent d’état public étant en gestation d’après nos dernières informations.

Les Ministères Publics Genevois et Lausannois restent silencieux sur le sujet, les instructions lourdes et très longues étant en cours. L’implication d’autres cabinets d’avocats connus à Genève, Lausanne et Paris, ainsi que l’Office des Faillites de Genève auraient également profité du « système PAS ». Nos équipes de journalistes d’investigation, tirent la ficelle jour après jour. Les révélations ne cessent d’affluer, la suite sera très des plus intéressantes.

Charles Boegli

Annabelle BOEGLI

Boegli gravures sa

Neuchâtel

Psychopathe

Industriel

Système PAS

Pierre Alain SCHMIDT

SJA

Phillip Morris

British American tobacco

Lausanne

Avocat genève

Avocat suisse

Borel & Babey

Pierre Bydzovsky

LUCA BOZZO

Bâtonnier

Ministère public GENÈVE

Ministère public Lausanne

Office des faillites de genève

Yann MEYER

Olivier CRISPIN

Office des poursuites de genève

État de genève

Phillipe Vladimir BOSS

Mario BRERRO

Alp Services

Stratégis Mangagement SAM

Christian LUSCHER

Olivier JORNOT

Éric ARNOUX

Pierre Alain SCHMIDT de la Suisse à Monaco : La trace de l’argent et de l’évasion fiscale

Lambeth service int. LTD, Ozark Entreprises Limited, Haringey LTD, Finco Grace LTD, autant de
noms de sociétés ayant leurs sièges sociaux dans la même boîte aux lettres qu’elles soient
établies aux îles vierges britanniques, Samoa, Seychelles ou à Panama. Autant de structures
Off Shore gérées par la société STRATEGIS SERVICES SAM de Pierre Alain SCHMIDT.
L’avocat Genevois sans foi ni loi et l’ensemble de ses structures sont citées à plusieurs reprises
dans les Panama papers où l’évasion fiscale et la corruption font loi. Le système PAS est
simple, vous êtes dans le milieu des affaires, vous avez des connaissances avec des
gestionnaires de fortune ou des banqu es privées Genevoises ou Vaudoises et vous voulez
dissimuler quelques revenus ou pire, payer des dépenses illégales même pénalement
répréhensibles, vous avez l’homme de la situation ( Nous pourrions même dire le système
de la situation, il a son petit réseau, son frère n’est autre que l’actionnaire et l’administrateur
(probablement de paille) de la SAM STRATEGIS MANAGEMENT à Monaco. Le « système
PAS » vous est tout dévoué (moyennant grosses factures d’honoraires bien sûr Le service est
à la carte et les solutions multiples. Abriter loin du fisc Suisse ou autre, votre villa sur la Côte
d’Azur détenue par une société panaméenne où vous n’apparaissez pas, ou encore mieux
votre yacht acheté au nez et la barbe de la confédération sous pavillon et société aux îles
vierges britanniques, mais mieux encore faire des fausses factures à votre propre société pour
utiliser cet argent à d’autre fins. C’est là, où le vrai système PAS prend toute son originalité et
sa vraie raison d’être. En mémoire, aux précédents a rticles révélant le blanchiment de fraude
fiscale mis en place par l’avocat « sans limite », il sert sur un plateau et « clefs en mains » des
solutions à ses clients VIP ayant besoin de cacher certains de leurs actes illégaux.
Malheureusement, tout n’a qu’ un temps, la folie psychopathe d’un de ses clients VIP a précipité
ce joli système bien discret depuis des dizaines d’années dans une chute infernale où l’avocat
et son frère n’en ressortiront pas indemnes. Si Pierre Alain SCHMIDT s’était contenté de reste r
dans l’évasion fiscale à des fins que nous pourrions considérer comme suffisantes (et encore…)
cela aurait pu durer des années, mais se servir de ces montages et de sa société monégasque
pour payer des faux témoins, des faux plaignants dans des procédu res pénales, les
honoraires de ses confrères pour soudoyer et corrompre des organismes d’Etat Suisse et
Français, l’entraîne aujourd’hui à s’expliquer devant la justice suisse et française.
Pour
assouvir et satisfaire la psychopathie d’un de ses clients « l’industriel » comme il aime se
faire appeler, Pierre Alain Schmidt oblige les Ministères Publics à instruire sur l’activité
douteuse de cette structure ayant apparemment sa seule raison d’être que dans l’illégalité.
LA
SOCIETE BOEGLI GRAVURES A NEUCHA TEL
Il
s’avère qu’il vient d’être prouvé que la société Neuchâteloise BOEGLI Gravures SA et
son dirigeant Charles BOEGLI ont profité du « système Pierre Alain SCHMIDT » pour
atteindre des objectifs inavouables. Durant notre enquête dans d’autres procédures
pénales dont Charles BOEGLI est le commanditaire, plus particulièrement au sujet du
constructeur immobilier Eric ARNOUX incarcéré 2 mois en 2017 à Genève que la boîte de
pandore du « Système PAS » est maintenant ouverte. Pour avoir suivi la rout e du crime et
du « système » mis en place par leur conseil, le couple BOEGLI et la société BOEGLI
Gravures SA se retrouvent dans une situation inconfortable. Il s’avère d’après nos
informations recueillies et encore en instruction, que la société BOEGLI GR AVURES SA a
fait appel au système de fausses factures et blanchiment d’argent mis en place

Le système Pierre Alain SCHMIDT (SJA) du montage financier à la sortie des fonds et leurs usages « douteux ».

 

L’avocat de l’étude SCHMIDT & JATON et Associés (SJA) et notamment le fondateur Pierre
Alain SCHMIDT connu pour être l’avocat « no limit » Genevois vient de se faire prendre la
main dans le sac.
Son système mis en place depuis de longues années pour être le « tueur à gage social » au
service de ses clients VIP et autres institutions peu recommandables comme certaines banques
privées genevoises vient d’atteindre ses limites.
Dans le dossier scabreux de « l’industriel » Charles BOEGLI président de la Société Boegli-
Gravures SA du canton de Neuchâtel, la manipulation de facturations professionnelles à des
fins personnelles non avouables ont alerté les services spécialisés. Nos enquêteurs se sont
rapprochés des services fédéraux helvétique, l’instruction étant en cours, aucune information
ne peut être diffusée à l’heure de la rédaction de ses lignes.
Intervention des services fiscaux fédéraux
Le montage initié par l’avocat Pierre Alain SCHMIDT (SJA) pour son fidèle client était simple.
La Société de facturation Off-Shore monégasque de l’avocat facturait l’entreprise BOEGLIGravures
SA, afin de générer les fonds nécessaires à satisfaire l’ensemble des « missions
spéciales » du couple BOEGLI dans leur vendetta et assassinat social. Ils utilisent ce canal pour
notamment rémunérer des faux témoins, des faux plaignants voire même certains proches de
leurs victimes sous forme de salaire ou de prise en charge de dépenses en contre partie d’aide.
Les facturations faites par la société Monégasque STRATEGIS & MANAGEMENTS SAM
appartenant aux frères SCHMIDT n’est autre que le réservoir d’argent sale utilisé par les
époux BOEGLI.
Cette dernière émet des « fausses » factures pour différents services et prestations inexistantes
comme « de la recherche ou du développement » ou tout autres fausses missions sans
consistance ou signification réelle. L’objectif étant de mettre une certaine distance entre le
couple infernal et la corruption de personnes appuyant leurs délits répétés.
« Aucune limite » : subordinations de témoins, faux témoignages, escroquerie à la justice,
atteinte aux intérêts pécuniaires d’autrui, instigation auprès de différentes institutions d’état,
corruption d’Office d’état, la liste est longue et ne cesse de s’allonger. Les instructions et
investigations étant juste à leurs balbutiements, les ministères publics du canton de Genève et
de Lausanne ainsi qu’également le parquet d’Annecy et de Lyon en France ne désirent pas
commenter pour l’heure.
Ce sont les services fiscaux Français du Var en contrôlant les revenus d’un « faux » témoin
rémunéré par « l’industriel » et son épouse, qu’ils découvrirent le montage et le système de
l’avocat Pierre Alain SCHMIDT. C’est dans une procédure des plus complexes lié au tout aussi
controversé promoteur immobilier Français Eric ARNOUX, lui-même aux prises avec la justice
Suisse en 2017 que ces investigations fiscales ont eu lieu.
Rapprochement avec le dossier du très controversé promoteur immobilier Eric ARNOUX
Les missions confiées à l’avocat véreux ainsi qu’à ses « soldats » et notamment Mario Brero
de la société ALP SERVICES ayant pour mission de « tuer socialement » les cibles désignées
par son client VIP sont actuellement en cours d’instruction. D’après nos informations, ils
pensaient tous pouvoir agir en toute impunité juridique en se cachant derrière la fonction
d’avocat ou d’auxiliaires d’avocats, et profiter du secret de fonction qu’il procure pour
protéger leur client final aux volontés non avouables et aux délits répétés. Cette subtilité et ce
vide juridique du code pénal Suisse, confère à ces derniers la possibilité de garder le silence et
donc de ne pas répondre de leurs actes devant le ministère public Suisse. Situation actuelle de
la société ALP SERVICES SA et de son très sulfureux patron Mario BRERO, dont le curriculum
vitae est surtout riche de démêlées avec la justice. Après avoir orchestré filatures, recherches
financières, écoutes illégales, piratage informatique, rencontres avec les partenaires d’affaires
des cibles, détractions sur internet en créant des blogs et des Web-sites anonymes, création de
faux Wikipédia, rencontre et corruption de journalistes, le détective pense pouvoir continuer à
agir en toute impunité. Si la justice Suisse, ne peut aller contre cette position d’auxiliaire,
d’autres Etats moins « conservateurs » instruisent les délits perpétrés sous un tout autre angle.
Charles et Annabelle BOEGLI le petit couple d’apparence parfaite,
Charles et Annabelle BOEGLI les psychopathes insatiables sous leurs allures de personnes irréprochables essayent de vendre et prôner à qui veut l’entendre le « plus blanc que blanc », l’éthique et le savoir vivre. Son père et son oncle fondateurs de leur entreprise (BOEGLI Gravures SA) et dont le succès et l’origine de l’entreprise n’est autre qu’une saga fraternelle. Ce sont ces deux artisans surdoués qui sont à l’origine de la marque, du gaufrage et des premiers brevets inventés. Après avoir évincé son père de sa propre entreprise avec l’aide précieuse et le vice du tristement célèbre avocat Pierre Alain SCHMIDT « l’industriel » autoproclamé sans diplôme et sans formation, n’a fait qu’exploiter le potentiel des inventions de son père et de son oncle. Charles Julius Cesar BOEGLI n’en est pas à sa première vendetta. Après avoir exilé sa soeur en Océanie, il laissera mourir sa propre mère de chagrin, et tout cela avec l’aide minutieuse et sans aucun sens moral de son conseil habituel. Rien n’arrête PAS avare d’honoraires et de reconnaissance.
Le couple BOEGLI ou comment s’enrichir en détroussant sa propre famille et en payant des avocats sans scrupules.
L’épouse de Charles BOEGLI dont la réputation d’après ses proches l’a décrit comme encore plus machiavélique que son mari. L’enquête nous a conduit à contacter sa fille de son premier lit, la jeune femme n’a pas voulu plus nous en dire sur les procédures du couple, mais a quand même évoqué, documents en mains, que sa mère avec l’aide et sous l’impulsion de son mari se serait même permis de lui voler son héritage paternel. Une instruction serait actuellement en cours auprès des instances pénales et civiles Neuchâteloises, décidément rien n’arrête le trio infernal.
L’ensemble des personnes approché téléphoniquement par notre enquête et spoliées ou humiliées veulent venir témoigner de la façon de faire des époux BOEGLI et de leur conseil Pierre Alain SCHMIDT, nos enquêteurs vont très prochainement les rencontrer.

Pierre-Alain SCHMIDT

L’avocat Genevois Pierre-Alain SCHMIDT au centre d’une affaire de blanchiment de fraude fiscale de Neuchâtel à Monaco.

La Suisse et son lac Léman regorgent d’histoires des plus étonnantes, traders de pétrole sans scrupules et leurs scandales, argent meurtrier des dictateurs africains, escroquerie financière en tout genre dans les nombreuses banques et sociétés de gestion de fortune, blanchiment d’argent des politiques en tout genre, nous voilà de nouveau en présence d’une d’elle des plus rocambolesques.
Vous avez un peu d’argent à dépenser sans raison, un ego au-delà du raisonnable souvent allant de pair avec l’argent, une volonté de tout contrôler et vous désirez détruire la vie professionnelle, privée ou tout simplement la réputation d’un de vos concurrents voir même d’une ou plusieurs personnes sans raisons réelles et apparentes, mais surtout sans avoir le courage d’apparaître et en essayant de rester en toute impunité. Nous avons l’homme et le système qu’il vous faut …
L’avocat Genevois Pierre Alain SCHMIDT, de l’étude SCHMIDT&JATON et Associés, déjà très connu des milieux spécialisés pour être un avocat sans limites et sans étique mais au demeurant « brillant » (si l’on peut appeler cela ainsi) à la défense de ses clients et à son mode de procéder. Son réseau tel une pieuvre et au point, notaires, banques, confrères conciliants, politiques, détectives privés et surtout la manipulation financière off-shore. Avec comme seule motivation qui sont le montant de ses honoraires Pierre-Alain SCHMIDT intimide, détruit, ment, corrompt, invente des situations de toutes pièces, cache l’argent et le distribue.
Cette fois-ci ce n’est pas à la défense mais à l’attaque, et avec une mission de « tueur à gage social et professionnel », PAS comme il aime se faire appeler, excelle dans ce domaine, et n’est pas à son coup d’essai, peut-être une des vraies raisons de son talent d’avocat, l’avenir vas nous le révéler ?
La façon de faire est apparemment rodée, son client si possible habituel et non regardant sur le montant des honoraires facturés car ceci est la seule et unique motivation de Pierre Alain SCHMIDT, associé à son partenaire habituel et sans scrupules Mario BRERO de l’agence très controversée de détectives ALP SERVICES SA (mise en cause dans nombreux dossiers notamment politico-financier français notamment l’affaire AREVA), ce dinosaure aimant se faire appeler « il dottore », comme si la vie ressemblerait à la commedia dell’arte, bien que le rôle lui aille à merveille. Son vrai rôle détruire par tous les moyens la vie des cibles comme ils disent dans leur jargon de « tueur social ».

Le système Pierre-Alain SCHMIDT, du harcèlement au blanchiment de fraude fiscale

Le procédé est le suivant, faire suivre cette personne pendant des mois et des mois souvent plus d’un an, dans différent pays et déterminer l’ensemble de ses relations professionnelles, faire paraître sur le web (sous des pseudos anonymes bien sûr, le courage n’étant pas de mise) des articles détracteurs, faux et mensongers détruisant la personne, sa famille, ses entreprises, essayant de réduire à néant les dizaines d’années de travail, se servir de ces fausses parutions de la toile créées de toutes pièces pour intéresser un journaliste de presse écrite ( la plus part du temps lui aussi corrompu ) afin de donner plus de poids au dossier, puis ensuite payer grassement de « petits gens crédules au fort besoin d’argent » pouvant être (une employée passagère, un chauffeur occasionnel, voir même des personnes n’étant pas concernées, allant même par relation jusqu’aux offices d’état ) pour faire de fausses plaintes ou de faux témoignages, l’important étant la quantité et la destruction massive.
Les frais de justice et de conseils de toutes les démarches étant pris totalement en charge, ainsi que les salaires mensuels pour les personnes ayant besoin d’argent et contribuant aux actes.
L’argent transite par les comptes de l’étude SCHMIDT&JATON et Associés d’une part pour les conseils et par la société de gestion de structure OFFSHORE appartenant (de façade ) au frère de l’avocat véreux à Monaco ( Strategis et Management SAM ). Les payements des salaires et des « sales besognes » transitent par cette société où très certainement l’avocat sulfureux n’est autre que l’ayant droit.

La Société Monégasque STRATEGIS & MANAGEMENT

La SAM Strategis & Management dont Pierre-Alain SCHMIDT est très vraisemblablement le vrai actionnaire est dans le collimateur des services de répression financiers Français et Monégasques, pour blanchiment de fraude fiscale, fausses factures et abus de biens sociaux d’après nos informations. Cette société des plus opaques, a pour but la gestion de sociétés OFFSHORE (toutes sur la liste noire) British Virgin Islands, Samoa, Seychelles et surtout Panama. Toutes destinées à abriter propriétés, yachts, etc… surtout pour des contribuables suisse ne désirant pas tout révéler aux autorités fiscales helvétiques. Constamment cité dans les Panama Papers Strategis & Management est le réservoir parfait pour faire transiter les fonds nécessaires à l’accomplissement des ordres des clients VIP de l’avocat genevois.
Le montage a fait ses preuves depuis plus d’une décade et plus de 30 sociétés Offshore trouvent refuge dans cette structure.

LA SATISFACTION DU CLIENT VIP A SES LIMITES

La satisfaction du client coûte que coûte en contrepartie d’honoraires exorbitants, le maître mot de Pierre Alain SCHMIDT est « sans limites », dépassant tout principe, toute règle déontologique, et bien évidement tout respect d’autrui, se cachant derrière sa fonction d’avocat, tout comme son bras armé Mario BRERO lui aussi caché vis-à-vis de la justice comme « auxiliaire d’avocat »… sans commentaires le système est au point.
Le problème est comment arriver à cacher son client qui désire rester anonyme sans faire de faux pas quand ont en fait vraiment trop, ou quand le client est un vrai psychopathe sous l’emprise de déviances obsessionnelles, c’est là que le génie de PAS à ses limites, aussi intouchable qu’il pense l’être, un dossier vient d’exploser et son client devient jour après jour judiciairement très mal en point, emmenant son conseil et ses soldats avec lui.
« L’industriel » comme il aime se faire appeler Charles Julius César BOEGLI (nous ne pouvons inventer un tel prénom), est le fameux client VIP en question, aux prises avec la justice Genevoise et Lausannoise pour plusieurs délits pénaux que « son » légendaire conseil Pierre Alain SCHMIDT n’a su ou pu protéger et garder l’anonymat suffisamment depuis quelques temps.
Subordination de témoin, faux témoignage, atteinte aux intérêts d’autrui, escroquerie à la justice, et la liste s’allonge mois après mois, d’après notre enquête, nous pourrions même dire jour après jour. Le système PAS vas ajouter à la panoplie déjà conséquente la fraude fiscale, le blanchiment de fraude fiscale et la gestion déloyale.

Charles Julius César BOEGLI de Neuchâtel auto-nommé « l’industriel »

Ce psychopathe des temps modernes actionnaire de la Société BOEGLI-Gravures dans le canton de Neuchâtel, petite entreprise locale sans envergure sous-traitante de l’industrie du tabac ( Phillip Morris , British American Tobacco, Japan Tobacco International, etc ..) ou pour assouvir ses pulsions malsaines se cache derrière le système mis en place par PAS est ses petit soldats, experts, agence de détectives, confrères que ce dernier n’hésite pas à envoyer au front à sa place, mais tout cela bien sûr couvert par la fonction d’avocat qui est la sienne.
Malheureusement tout n’a qu’un temps, c’est par le cheminement de l’argent et des paiements entre le commanditaire et son « tueur à gage social » que le pot aux roses a été découvert, blanchiment de fraude fiscale, fausses factures, gestion déloyale l’ensemble de son « système » prend l’eau de tous les côtés et les langues se délient. C’est dans le dossier du très particulier promoteur immobilier Eric ARNOUX lui-même sous le coup d’une procédure pénale que les choses sont sorties.
Les enquêtes judiciaires en cours impliquent, grand cabinet d’avocats Suisse et Français, banques privées Neuchâteloises, administrateur judiciaire Français, Offices et officiers d’états de Genève, et bien sur tous « les petits gens » comme PAS aime les nommer dans ses réunions entre confrères qui appâtés par l’argent de Charles BOEGLI se croyaient intouchables. Or, il n’en est rien … la justice n’est pas dupe à ce point-là, et la vérité est en train d’éclater au grand jour. Faux témoignages, fausses plaintes, fausses déclarations devant la justice, induction de la justice en erreur, ils sont aujourd’hui les premiers exposés et devront répondre de leurs actes illicites devant les différentes instances Suisses et Françaises.
Le système Pierre Alain SCHMIDT a vécu mais ne perdurera malheureusement pas après ce dossier retentissant. L’enquête d’investigation déjà pourtant très fournie, n’est qu’au début de ses surprises.