Blanchiment de fraude fiscale pour le couple Charles et Annabelle BOEGLI et BOEGLI Gravures SA, le système Pierre Alain SCHMIDT aurait-il ses limites ?

Complicité de blanchiment de fraude fiscale, fausses factures et gestion déloyale, le pain quotidien du système mis en place par l’avocat Pierre-Alain SCHMIDT.

Comment les clients et associés qui lui ont fait confiance vont-ils réagir ?

« Ça sent le soufre » nous dit un de ses confrères qui le connait bien mais surtout qui connait ses pratiques. Toute la place Genevoise et notamment ceux de la profession connaissaient très bien les façons de faire de l’avocat « sans limites », mais cette fois-ci apparemment, il est allé trop loin nous rétorque le confrère que nous avons rencontré, « en plus, pour un dossier sans gros intérêt professionnel pour lui, juste satisfaire un client complétement fou, mais bon, les honoraires sont plus fort que tout, c’est notoirement connu »…

« Les honoraires plus fort que tout, c’est notoirement connu »

L’avocat Pierre Alain SCHMIDT connu comme insatiable d’honoraires vient de tomber dans les mailles du filet en essayant de couvrir les frasques judiciairement répréhensibles de son client Charles BOEGLI et de la Société BOEGLI GRAVURES SA. C’est dans les dossiers à l’encontre du promoteur immobilier Eric ARNOUX lui aussi aux prises avec la justice genevoise que le « pot aux roses » a été découvert. (https://www.lepoint.fr/societe/l-homme-qui-devait-200-millions-d-euros-02-04-2017-2116612_23.php)

L’avocat se retrouverait potentiellement coupable d’avoir émis par l’intermédiaire de sa société Monégasque « STRATEGIS & MANAGEMENT SAM » de fausses factures à la société BOEGLI GRAVURES SA pour payer les honoraires des conseils et les complices des délits de son président actionnaire. Il est maintenant avéré que les fonds auraient servi à payer des honoraires de cabinets d’avocats à Genève et à Lausanne pour faire des démarches illégales mais également des sociétés de détectives comme ALP SERVICES, dont son propriétaire Mario BRERO est un ami de longue date du sulfureux avocat.

Les fonds « sales » ont aussi servi à rémunérer des faux témoins, des faux plaignants et même les honoraires des conseils de l’Office des faillites de Genève. La fraude sur l’origine des fonds ayant permis tous les délits de « l’industriel » est maintenant au centre du sujet, et intéresse particulièrement les services concernés. Nombreux sont à avoir le dossier sur leurs bureaux : les services fiscaux fédéral Suisse, la Brigade de Répression de la délinquance financière de Nice en collaboration avec la SRPJ de Marseille pour la France. Les ministères publics Genevois et Lausannois sont tout particulièrement concernés par l’attitude de l’état de Genève ayant profité des avantages financiers de Charles BOEGLI via son Office des faillites.

Pierre Alain SCHMIDT « affaibli et sous les feux de la justice et des médias » les langues se délient et les secrets se confient.

Au cours de notre enquête auprès des personnes le côtoyant ou ayant croisé le fer dans différentes procédures, tous se réjouissent de voir « enfin » tomber l’avocat dont les façons de procéder des plus illégales n’ont de secret pour personne sur la place genevoise. Les langues se délient et les informations fusent. Sa chute arrivant à grand pas et son système mis en lumière, « laissera place à plus de déontologie et de respect de la profession » nous rapporte un confrère ayant eu maille à parti contre lui il y a quelques années. « Toute la procédure a été tronquée par des coups bas, des mensonges, des faux témoignages et autres pratiques que la profession ne veut plus. Le temps des vieux avocats dans leurs bastions et leurs appuis politiques et judiciaires est maintenant révolu, plus d’humanité, et surtout plus de légalité ».

Il est vrai qu’à chaque personne contactée les mêmes mots, les mêmes reproches, les mêmes pratiques ressortent : écoutes téléphoniques, piratage d’éléments électroniques, filatures de confrères et de parties adverses, contact avec les relations professionnelles adverses, intimidations de l’entourage, trafic d’influence politique, telles sont les pratiques de l’avocat Pierre Alain SCHMIDT.

Son système de blanchiment d’argent de fraude fiscale que nous avons appelé « le système PAS », est maintenant bien révolu, et les dossiers en cours auront très certainement raison de sa chute fatale.

L’Office des Faillites de Genève prise au piège dans le système Pierre Alain SCHMIDT.

L’Etat de Genève est directement ou indirectement, (l’enquête judiciaire ouverte dans le dossier nous le dira), partie prenante du système PAS et de ses disciples.

L’office des faillites de Genève a accepté et ce depuis début 2017 indirectement de l’argent du système PAS. Nos enquêteurs ont reçu de nouvelles révélations de l’étendue du sujet et de l’impact du système mis en place par l’avocat véreux. Il s’avère que ça allait jusqu’à corrompre des officiers d’Etat, les répercussions vont sans aucun doute faire des vagues dans la cité de Calvin, et grand nombre de gens s’en feront gorge chaude en période d’élection.

L’office des faillites de Genève aurait profité du système de blanchiment d’argent mis en place par Pierre Alain SCHMIDT pour payer les honoraires de leurs avocats, l’étude BOREL & BARBEY pour faire des procédures à l’encontre du promoteur immobilier Eric ARNOUX dans le cadre de la faillite de sociétés. Il est très probable d’après nos premières investigations que l’enquête nous relie au très spécial Charles BOEGLI autoproclamé « l’industriel » et son entreprise BOEGLI GRAVURES SA. Nos enquêteurs ouvrent juste le volet de ce dossier tentaculaire, une fois leur investigation et vérification de documents faite, des lignes seront rédigées à ce sujet.

L’impact sur la crédibilité et la sérénité de l’entreprise BOEGLI GRAVURES SA est maintenant mise à mal, les principaux clients qui sont les manufactures mondiales du tabac vont inévitablement elles aussi être éclaboussées par le scandale qui arrive et qui va entourer un de leurs fournisseurs. Contacté par nos services un des directeurs de la communication de l’une d’elles ayant son siège social à Lausanne, nous rétorque : « les jours de l’entreprise en tant que sous-traitant sont maintenant comptés si les faits sont révélés exacts, nous ne pouvons pas nous permettre de la publicité négative ».

La DIPJ sur le dossier

Les services Français fiscaux et Monégasque, et notamment la division économique et financière de la DIPJ ont pris le dossier en mains selon nos sources. Très prochainement une entraide sera établie avec le ministère public de la Confédération à Berne pour blanchiment de fraude fiscale et gestion déloyale.

Les montants de la fraude porteraient sur plusieurs millions de francs suisses.

L’enquête a été révélée suite à plusieurs payements faits à un ressortissant Français pour un travail exécuté pour et à la demande de Charles BOEGLI, orchestré par son conseil Pierre Alain SCHMIDT. Le travail aussi spécial soit-il était de faire de fausses déclarations et de faux témoignages ainsi que de se porter plaignant dans des procédures pénales en Suisse à l’encontre de cibles.

Sous le coup d’un contrôle fiscal approfondi, les services fiscaux Français ont pu assembler les éléments de cette histoire digne d’un roman télévisé. L’enquête en cours laisse apparaître d’autres personnes concernées dont notamment la femme de l’industriel Neuchâtelois, Annabelle BOEGLI.

Nos journalistes n’ont malheureusement pas pu s’entretenir avec Charles BOEGLI ou son épouse, étant apparemment injoignables, ou peut-être tout simplement voulant fuir à nos questions.

Seul l’ancien promoteur impliqué dans les procédures déjà connues des médias et de la justice a bien voulu nous répondre avec de très intéressantes révélations très étayées.

Charles Boegli

Annabelle BOEGLI

Boegli gravures sa

Neuchâtel

Psychopathe

Industriel

Système PAS

Pierre Alain SCHMIDT

SJA

Phillip Morris

British American tobacco

Lausanne

Avocat genève

Avocat suisse

Borel & Babey

Pierre Bydzovsky

LUCA BOZZO

Bâtonnier

Ministère public GENÈVE

Ministère public Lausanne

Office des faillites de genève

Yann MEYER

Olivier CRISPIN

Office des poursuites de genève

État de genève

Phillipe Vladimir BOSS

Mario BRERRO

Alp Services

Stratégis Mangagement SAM

Christian LUSCHER

Olivier JORNOT

Éric ARNOUX