Pierre Alain Schmidt, le Balkany Genevois

Image result for Pierre-Alain Schmidt

La Suisse a aussi son lot d’hommes de caractère et de secrets.

L’affaire Balkany occupe grandement les médias français en révélant les délits de l’élu à la mairie de Levallois-Perret. Depuis 2014, il en découle une longue saga juridique. La cité de Calvin grandement élargie a aussi son « balkany » régional le très particulier Pierre-Alain Schmidt.

Homme politique (PLR), avocat, « chairman » de banque, actionnaire et gestionnaire d’une multitude de sociétés offshores, syndic à la commune de Mies, il renvoie son homologue français aux oubliettes tant les montants des délits financiers sont dix à cent fois supérieurs.

Patrick Balkany a trouvé son maître !

La déroute du PLR doit aussi tenir compte qu’il est bien difficile de faire confiance à un parti politique dont les membres actifs ont le CV de Pierre-Alain Schmidt.

Actuellement sous enquête pour blanchiment et complicité de blanchiment de fraude fiscale, dissimulation de revenus occultes pour lui et certains de ses clients fortunés, très vraisemblablement de corruption active et passive, les ministères publics suisses n’ont rien à envier aux français sur une enquête qui va forcément durer elle aussi des années. A espérer que l’impartialité de ces derniers seront à la hauteur de leurs voisins français, tant critiqués de par ce côté de la frontière.

Pierre-Alain Schmidt est la réplique régionale suisse de Patrick Balkany. N’ayant pas impliqué son épouse contrairement à son mentor français, ce dernier a quant à lui impliqué son frère, administrateur et gestionnaire de plus de 100 sociétés Offshores, toutes répertoriées dans les Panama Papers. Elles ont toutes vu transiter des centaines de millions issu de la corruption notamment dans l’affaire mondialement connue « Petrobras ». Une grosse partie des fonds ont atterri dans la banque Heritage au moment où Pierre-Alain Schmidt était le chairman, mais surtout, le « fin limier » de ce blanchiment et de cette redistribution de commissions sur le territoire helvétique.

Tout est connu et reconnu des autorités de contrôle, du ministère public mais aussi des médias locaux qui comme de par hasard ne traitent jamais de l’affaire sous cet angle gênant.

Y aurait-il de « l’étouffement de dossier » les médias seraient-ils tous muselés par son ami le très controversé Mario Brero, le bras armé de Pierre-Alain Schmidt et de ses clients ? Le mystère demeure. La suisse étant bien connue pour ses « secrets » à ne jamais révéler.

Le « fin limier » de ce blanchiment

A l’heure d’internet et à la libre circulation des informations et des personnes, c’est de plus en plus compliqué « d’étouffer » les dossiers sensibles qui impliquent tant de personnes importantes.

Contrairement aux époux Balkany, l’avocat Pierre-Alain Schmidt joui de sa liberté et continue à sévir et se servir, passant outre tout respect des lois et en totale impunité. Malgré que tous les délits soient connus et répertoriés par les services d’Etat et des médias, le « cinéma » continu. Il est à l’initiative de blanchiment de fraude fiscale de par sa position de conseil avisé de « voyous » en col blanc utilisant son réseau d’influence, de réceptacle des fonds au travers sa société monégasque de gestion d’Offshores utilisant son système mis en place pour prospérer et continuer à gangréner le milieu. Se sentant intouchable, il ne s’arrêtera jamais, son système étant sa raison d’être.

Profitant du secret d’avocat, de quelques alliés politiques ou d’amis dans les services d’Etat, il a les appuis et les armes juridiques pour commettre ses délits au nez et à la barbe de tous en toute impunité.

La vraie différence humaine entre Patrick Balkany et Pierre-Alain Schmidt est que lui au moins à l’instar de notre vedette genevoise est aimé de ses électeurs et de ses administrés.