EXCLUSIF ! Dernières révélations sur le système de Maître Pierre-Alain Schmidt : les manquements de la Banque HERITAGE dans le dossier « LAVA JATO », l’affaire PETROBRAS.

L’affaire mondialement connue de blanchiment d’argent et de corruption impliquant des politiques et des sociétés brésiliennes, s’est échouée sur les berges du lac Léman.

La banque HERITAGE dont le véreux avocat Maître Pierre-Alain Schmidt était aux commandes en tant que « chairman » durant plus de 10 ans a géré cette affaire l’impliquant comme à son habitude avec doigté, entrainant coup bas, falsification de documents voire même leur disparition, paiement de personnes pour acheter leur silence, intervention du tristement célèbre Mario BRERO (connu pour ses méthodes plus que douteuses) pour « étouffer » les dossiers.

Mais l’arme secrète de l’avocat Pierre-Alain Schmidt c’est le pare feu de la fratrie : Philippe Schmidt.

Celui-ci étant connu et reconnu plutôt dans la gestion de sociétés Offshores que pour ses plaidoiries au barreau de Genève. La société familiale monégasque STRATEGIS & MANAGEMENT des frères SCHMIDT géraient les sociétés Offshore des dirigeants et « corrupteurs » de l’affaire « LAVA JATO » plus connue sous le nom de l’affaire PETROBRAS dont la banque HERITAGE a dû s’expliquer aux autorités Fédérales suisses et Américaines.

« L’avocat Pierre-Alain Schmidt était aux commandes en tant que « chairman » durant plus de 10 ans »

Quoi de plus simple pour Philippe Schmidt et ses clientes offshores que d’ouvrir un compte dans la banque où Maître Pierre-Alain Schmidt est Chairman ? Et par magie les sociétés sont toutes dissoutes et liquidées entre 2014 et 2015 quand le dossier éclate au grand jour. C’est plus de 30 « entités » ayant vu transiter des centaines de millions de dollars de commissions pour corruption et amicalement réceptionnées dans les livres de la Banque Suisse.

« Actuellement toujours une cinquantaine de procédures sont encore en cours », a précisé le ministère Public, malgré la restitution de plus de 365 millions de dollars à l’état Brésilien, l’affaire est loin d’être terminée car plusieurs centaines de millions sont toujours gelés en Suisse. Dans un document du département fédéral des finances, dont nous avons obtenu une copie. La banque et son « chairman » l’avocat Maître Pierre-Alain Schmidt, auraient été responsables de grands manquements de transparence dans ce dossier brésilien.

Le gendarme Suisse du marché financier, affirme avoir découvert que la banque et son système de surveillance ont littéralement violé leurs obligations de vigilance en omettant d’informer ou en ayant volontairement voulu protéger certains d’entre eux.

« La gestion des sociétés Offshores des frères SCHMIDT »

Le prononcé pénal est sans équivoque : « Alors en usant des précautions commandées par les circonstances, il aurait dû avoir des soupçons fondés en agissant de la provenance criminelle des valeurs déposées sur les relations bancaires ».

Le cadre de la banque aurait-il « couvert » son chairman et son frère ?

La FINMA dans son contrôle « soi-disant » approfondi se serait-elle contentée de s’arrêter à un cadre de la banque, sans « vouloir » chercher d’où arrivait les ordres ?

Contacté par nos enquêteurs la banque n’a désiré faire aucun commentaire.

Lors de l’audit de 2015, la FINMA missionne le cabinet Ernst & Young, il ressort de cette enquête que la banque HERITAGE sous la direction de son véreux et organisateur chairman l’avocat Maître Pierre-Alain Schmidt « présentait un déficit organisationnel non conforme et ne représentait plus la garantie d’une activité irréprochable et ne remplissait plus les conditions d’autorisation au moment des faits ».

Conformément à la loi sur le blanchiment d’argent (LBA), la banque aurait dû selon ses obligations dénoncer certaines informations à son autorité de surveillance.

Il est reproché à la banque d’avoir violé a plusieurs reprises ses obligations par « des manquements dans la détection, l’identification et la désignation d’un client en tant que PEP, d’une communication tardive au MROS de la relation d’affaire, et de carence par rapport aux exigences en matière de conservation de la documentation lors de transactions présentant des risques accrus » …

En tant que « chairman » Maître Pierre-Alain Schmidt qui mieux que lui peut non seulement imposer l’ouverture de comptes de sociétés Offshore gérées par son frère et lui-même ainsi que le crédit de ces dernières sans qu’aucune question ne soit posée. Faire disparaître tout document lié à l’ouverture de ces comptes, faire étouffer l’affaire par ses relations « locales amicales », faire porter « le chapeau » à une autre personne, la signature de Pierre-Alain Schmidt est là.

Il ressort une fois de plus à ses côtés il « dottore » comme il aime se faire appeler Mario BRERO de l’agence d’investigation ALP SERVICES.

Le « chairman » en fonction au moment des faits n’est autre que l’avocat Maître Pierre-Alain Schmidt

La question reste entière, le DFF en charge du dossier, va-t-il s’arrêter au responsable du département « compliance » de la banque comme dans son « prononcé pénal », ou va-t-il ouvrir les yeux sur qui sont les vrais responsables tels que le « chairman » en fonction à l’époque des faits ?

Le tribunal pénal fédéral a été saisi du dossier. Le nom de Maître Pierre-Alain Schmidt n’a même pas été évoqué alors qu’il devrait être au centre des débats. Une fois de plus les « amis » bien placés de Maître Pierre-Alain Schmidt sont arrivés à « étouffer » ses délits en ne retenant que certaines dates des faits, afin de ne pas être obligés d’intégrer l’intervention de l’avocat en tant de « chairman » auprès de leur comité anti-blanchiment d’argent. Une belle démonstration de la justice, qui ne désire pas toujours voir la vérité des faits.

Maître Pierre-Alain Schmidt est avocat au sein du cabinet SJA Avocats SA aux côtés de Maitre Jean-Noël JATON, Avocat Associé. Pour en savoir plus à son propos :

Master en droit

Membre de l’Ordre des avocats vaudois et de la Fédération suisse des Avocats

Né en 1961, Maître Jean-Noël Jaton a obtenu sa licence en droit (Master) à l’Université de Lausanne en 1984.

Après avoir fonctionné comme greffier auprès de différents tribunaux vaudois, il a obtenu son brevet d’avocat à Genève en 1989. Depuis lors, il a toujours pratiqué comme avocat à Lausanne et à Genève et est associé de Schmidt, Jaton & Associés depuis 1992.

Maître Jaton a une grande expérience en droit commercial et des sociétés. Il conseille régulièrement des sociétés suisses, notamment de groupes internationaux, dans tous les domaines du droit de l’entreprise. Ses domaines de prédilection sont la négociation et la rédaction de contrats, le droit financier, les fusions et acquisitions, le droit de la concurrence et le droit de la santé.

Maître Jaton assume des mandats d’administrateur de sociétés actives en particulier dans les domaines de la santé, de l’immobilier et de la gestion de fortune. Il siège également dans des conseils de fondations à but non lucratif.

Il pratique en français et anglais.

AUTRES ACTIVITES

Administrateur d’Ofac société coopérative et de plusieurs sociétés du groupe Ofac

Administrateur de MG Finance SA

Administrateur de Procimmo SA

Administrateur de Cades Centrale d’achats des établissements sanitaires société coopérative

Président de Lausanne Orthopedic Research Foundation (LORF)

Contact

TÉLÉPHONE

Tél. : +41 (0)21 721 42 00

Fax : +41 (0)21 721 42 01

E-MAIL

[email protected]

LANGUES

Spécialisations

ENTREPRISE

Droit commercial

Droit des contrats

Droit des sociétés

Droit bancaire et financier

Fusions et Acquisitions

Droit de la concurrence

Droit pénal économique

PERSONNES PHYSIQUES

Droit du travail

Droit de la santé

IMMOBILIER

Droit du bail

Contrats d’entreprises et mandats

PROCÉDURE

Droit des poursuites et faillites

Assistante

Mme Fatima SANTOS

ÉTUDE À GENÈVE

SJA AVOCATS SA

Place des Philosophes 8

1205 Genève

Tél : +41 22 781 11 11

Fax : +41 22 781 11 20

ÉTUDE À LAUSANNE

SJA AVOCATS SA

Avenue Général Guisan 64

Case postale 7399

1002 Lausanne – Pully

Tél : +41 21 721 42 00

Fax : +41 21 721 42 01

BUREAUX À COPPET

SJA AVOCATS SA

Grand’Rue 65

1296 Coppet

Tél : +41 22 776 93 20

Fax : +41 22 776 93 20

SJA Avocats SA